Informations

Ma formation va-t-elle me donner le droit de travailler ?

Il est temps pour nous de faire une mise au point sur les a priori véhiculés un peu partout sur la toile.
Nous allons essayer d’être exhaustif dans la démonstration.

Pour ce faire, nous devons déjà expliquer les mécanismes de la formation.

Naturopathe, Praticien en Naturopathie, Conseiller en Naturopathie, (ou certaines autres techniques…), qui a le droit de faire quoi, qui peut travailler ou pas, quelle formation donne des droits ?

Globalement, en France, la formation est assez libre. Nous ne parlons pas de l’éducation nationale et des métiers réglementés bien sûr.
Sur le fait, la Naturo n’est concernée ni par l’un ni par l’autre puisqu’il n’existe pas de « métier naturo » au sens propre du terme.

Chaque formateur indépendant ou centres de formations regroupent des ensembles de connaissances selon ses compétences personnelles, ses affinités, ou encore, en fonction de la commercialité.
Cet ensemble porte un nom de formation (par exemple, Conseiller en Naturopathie) et chacun peut utiliser les mots qu’il veut tant que cela ne rentre pas dans une appellation protégée (®), un cadre légal (mots réservés à un cadre de profession) ou encore une terminologie de nature à tromper le public.

Pour en faire la comparaison, il faut demander les programmes pédagogiques aux formateurs. La comparaison peut rester cependant compliquée.

Souvent on regarde le prix (ça c’est facile à comprendre) et le nombre d’heures.
Certains formateurs font entrer dans le nombre d’heures de formation les travaux à la maison (travaux dirigés) et les cas pratiques estimés.
On arrive très vite à 1000 ou 2000 heures alors qu’effectivement, le cursus peut durer 700 heures. C’est une pratique courante et cohérente qui permet d’estimer le temps total qu’il vous faudra pour réaliser la formation. Le nombre d’heures ajoutées ainsi n’entre pas dans le calcul du ratio coût/heure.

Attention, l’investissement temps est aussi important que l’investissement financier, ne le sous-estimez pas !

Les connaissances sont alors dispensées en classe (présentiel ou face à face), par courrier ou courriel (par correspondance), en ligne (e-learning qui permet le tutorat).
Il peut y avoir des mixtes de ces méthodes.
De fait, cela devient une affaire de goût, de disponibilité, de facilité, de moyens, d’envie, … La meilleure solution sera celle que vous aurez choisie.
Le tout étant d’avoir -dans tous les cas- un encadrement accessible, effectif et annoncé. Les encadrants doivent être disponibles dans des conditions annoncées.

Si les encadrants sont engagés sur le terrain (professionnels en cabinet dans le domaine concerné), c’est un plus car le retour d’expérience est alors réel.

Les formations longues sont généralement finalisées par la présentation d’un mémoire.

Concernant l’existence officielle d’un formateur ou d’un centre de formation :

Bien que le contenu puisse être « libre » (avec toutes les réserves d’usage), et qu’un enregistrement de centre de formation ne soit pas forcement obligatoire (dans certain cas), il existe certaines pistes à explorer.

Les centres de formation disposent généralement d’un numéro d’enregistrement auprès de la DIRECCTE.
ATTENTION, ce numéro ne donne aucune légalité quant au contenu et encore moins une officialité quelconque. La DIRECCTE vérifie que le centre soit existant et qu’il dispose d’un ensemble pédagogique. La DIRECCTE oblige également qu’une mention soit notée après le numéro : « Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’état ».
Cette demande est l’indispensable démarche d’un centre de formation qui souhaite affirmer sa position officiellement. Ce numéro lui permet également de constituer des dossiers de prise en charge par les organismes financeurs.

 

Depuis peu, on voit un second numéro, le numéro DataDock qui identifie les centres possédant au moins 21 critères de qualité dans l’accueil et la gestion des apprenants. Le DataDock est la nouvelle référence pour les prises en charge dans la majorité des cas (sauf Pôle Emploi).

Certains centres optimisent la qualité en s’entourant de norme qualité telles que AFNOR Formations, Véritas, … C’est, à ce jour, une valeur intéressante mais indicative.

Attestation, diplôme, … :

Dans le domaine de l’appellation des documents qui attestent d’une formation faite, c’est la foire à neuneu (pour ceux qui connaissent la vie parisienne).

En début de formation, vous devez recevoir une attestation de début de formation.
Une nouvelle attestation vous est remise à la fin de la formation si elle est dispensée en plusieurs journées, modules ou cursus. Elle précise le nom de la formation et le nombre d’heures.

Enfin, une dernière attestation précise si vous avez satisfait à la formation et/ou à un examen de fin de stage devant le formateur ou un jury. Cette dernière attestation est couramment appelée certificat ou diplôme.

Vous avez compris que les termes certificat ou diplôme sont impropres. Qu’en est-il ?

Le diplôme est délivré uniquement par l’éducation nationale. il conclut donc une scolarité.

Par certificat, on entend certificat professionnel, délivré par le ministère du travail. Il s’agit en fait d’un titre qui équivaut à un niveau de diplôme.
L’autorisation de délivrer des titres -certificat- est donné par la Commission National de la Certification Professionnelle pour une durée déterminée.
Le titre obtenu par l’apprenant est quant à lui définitif.

À ce jour, en matière de titre, une seule école de naturopathie est autorisée à en délivrer.

Il est sur que de nombreuses autres écoles sont en cours de procédure pour obtenir ce droit. Renseignez-vous

Qu’allez-vous avoir de plus avec un titre ?

Pour le moment, rien de plus en terme de commercialité et de légalité. Vous pouvez travailler et vous enregistrer légalement sans un titre RNCP.
Cela atteste simplement que vous avez effectué un certain type de formation et réussi un examen devant un jury. C’est avant tout une satisfaction personnelle.
Néanmoins, c’est un vrai certificat qui atteste de vos connaissances quand à des blocs de compétences enregistrés.

Vous pouvez, si vous possédez une année d’expérience professionnelle, vous rapprocher du centre détenteur du RNCP, demander à passer une validation des acquis de l’expérience ET ceci quelle que soit l’école avec laquelle vous vous êtes formé (en présentiel, à distance ou en e-learning).
Ça fonctionne également si vous vous êtes autoformé. Le centre évaluera vos compétences.
Évaluez votre besoin d’accompagnement à la VAE pour budgétiser au plus court. Il faut le BAC pour prétendre à ce RNCP.

Qui peut travailler en techniques naturopatiques et en sortant de quelles écoles ?

La réponse est très simple : tout le monde !, quelque soit votre formation, votre école ou la méthode (présentiel, à distance, e-learning avec tutorat, …)

Il vous suffit de quelques minutes sur le portail des auto-entrepreneurs pour obtenir un numéro de siret en tant que praticien en naturopathie, par exemple.

Les métiers de la naturopathie ne sont pas réglementés -pour le moment-.

Est-ce bien sérieux et bon pour vous ? NON bien sûr !

Que fait et que recommande le syndicat ?

Le SPN ainsi que les autres organisations œuvrent sans conteste pour réglementer la profession. Nous avons déjà publié sur nos actions.
Il y a forcément des divergences d’opinion entre les organisations représentatives mais nous pensons que c’est une richesse constructive.
Au SPN, personne ne fait mieux ou moins bien, nous écoutons toutes les pensées constructives. C’est notre force !

Le SPN recommande donc des écoles investies dans différentes méthodologies d’enseignement mais qui vous permettrons d’exercer en toute confiance.
Nous le répétons, puisque rien ne peut vous empêcher d’ouvrir une entreprise, pourquoi tel ou tel enseignement serait moins bon ou interdirait l’installation professionnelle ?

Le SPN, avec sa commission d’évaluation des centres de formations, étudie avec grande attention les programmes pédagogiques des centres adhérents ou voulant adhérer et fait toutes propositions nécessaires quant à la réalité pédagogique, sociale et économique.

Bien évidement, toutes les écoles référencées par le SPN sont déclarées auprès des autorités de l’état à savoir, l’INSEE, la DIRECCTE et le DataDock

En 2018, des centres nous quitterons et d’autres sont à l’approche. Notre action se veut déterminante pour votre choix d’enseignement.

Nous souhaitons être une force de proposition de centres de formations qui répondront à un ensemble de qualité de contenu, à une charte déontologique et à un savoir-être irréprochable.

C’est l’occasion de rappeler que le SPN accueille les professionnels de la naturopathie de tous les horizons et sortant de toutes les écoles.
Il sera simplement demandé de faire état de vos qualités via une attestation de formation.