Non classépartenaires

Comment prendre en charge naturellement les troubles articulaires ?

D’après un sondage IFOP mené pour l’Inserm, 1 Français sur 2 souffrirait de douleurs articulaires1. Mal de dos, arthrite, arthrose… ces troubles sont de plus en plus répandus. Il ne faut pas oublier que les douleurs chroniques et la perte de mobilité peuvent impacter fortement la vie quotidienne des personnes atteintes.

Le remodelage osseux est un cycle permanent de formation et de destruction osseuse. Ainsi, nos os se renouvellent en permanence, leur assurant solidité et résistance. Le ralentissement de ce processus est un phénomène lié à l’âge. Indubitablement, une fragilité osseuse et une baisse de la qualité du cartilage s’installent. Contrairement aux idées reçues, les personnes âgées ne sont pas les seules concernées. En effet, le surpoids, la sédentarité, la pratique d’un sport trop intensif, une carence en vitamine D, une mauvaise alimentation ou des dérèglements hormonaux peuvent, à tout âge, favoriser une usure articulaire prématurée.

 

Remodelage osseux – Société Française de Rhumatologie

Aujourd’hui, les solutions allopathiques proposées ne traitent malheureusement pas le trouble articulaire en lui-même. De nombreux traitements peuvent atténuer les symptômes comme la douleur et l’inflammation (paracétamol, codéine, corticoïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens…) mais ils ne sont pas sans effets secondaires.

Pour répondre aux besoins liés à cette problématique, les Laboratoires COPMED ont spécifiquement formulé CARTIREGEN® : une association synergique de nombreux actifs reconnus pour leur efficacité : la chondroïtine sulfate sodique, le MSM, le collagène marin, l’acérola, le zinc, le manganèse, et de deux actifs brevetés : KANEKA NAG HyaluroglucoTM (N-acétyl-glucosamine) et Boswellin® Super (Boswellia Serrata).

Tous ces ingrédients participent activement au maintien et à la réparation des tissus conjonctifs :

  • La Boswellia Serrata est une plante aux vertus anti-inflammatoires très réputée dans la Médecine Traditionnelle Chinoise et Ayurvédique, qui peut être prise sur le long terme sans être à l’origine d’irritations ou de troubles gastriques (ulcère de l’estomac)2.
  • Le collagène marin permet de lutter contre les effets de l’âge et contrebalance la diminution de sa synthèse naturelle dans le corps. Il prévient ainsi la dégradation articulaire.
  • La chondroïtine sulfate sodique ralentit la dégénérescence des tissus articulaires et stimule la reconstruction du cartilage. Elle est très conseillée pour ralentir l’évolution de l’arthrose par exemple.
  • La N-acétyl-glucosamine (NAG) est un précurseur de l’acide hyaluronique. Elle joue un rôle crucial dans le maintien de l’intégrité du cartilage et permet une meilleure lubrification de l’articulation.
  • Le MSM ou Méthyl-Sulfonyl-Méthane est un composé soufré indispensable au bon état des tissus conjonctifs. Il intervient également dans la régulation de la réponse immunitaire et inflammatoire.

En parallèle d’un rééquilibrage hygiéno-diététique et de la mise en place de techniques naturelles, CARTIREGEN® est une véritable réponse complète face aux problèmes articulaires.

L’alimentation est considérée comme l’un des piliers de la santé. Pour éviter la déminéralisation osseuse, il est préférable d’éviter une alimentation acidifiante (trop riche en sucres, en produits industriels…). Consommer quotidiennement des fruits et des légumes crus ou cuits à basse température permet d’assurer un apport journalier de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Certains aliments aux propriétés anti-inflammatoires devraient être davantage présents dans l’assiette lors de troubles articulaires. C’est le cas notamment des oméga-3 (EPA, DHA) que le corps est incapable de fabriquer et qui doivent obligatoirement être apportés par le biais de l’alimentation. On les retrouve dans l’huile de lin, l’huile de cameline, dans les oléagineux et dans les poissons gras. Inversement, il est judicieux d’éviter les huiles de tournesol, de pépin de raisin et de noix, trop riches en oméga-6 pro-inflammatoires. De nombreuses épices (curcuma, gingembre…) possèdent également un rôle anti-inflammatoire.

La pratique d’un sport adapté est essentielle pour maintenir la mobilité et la souplesse articulaire. L’activité physique stimule l’irrigation du cartilage et donc son entretien et son renouvellement. Elle permet également d’entretenir les muscles qui soutiennent et soulagent le travail de l’articulation. L’exercice physique ne doit pas impliquer de réceptions brutales ou de nombreux changements d’appui. Il est préférable de faire de la natation, du yoga ou du tai chi plutôt que des sports de ballon, du tennis ou du ski.

La vitamine D joue un rôle majeur dans la minéralisation osseuse en intervenant dans l’homéostasie phospho-calcique. La carence en vitamine D étant largement répandue, il est important de faire vérifier son taux de calcidiol (25(OH)D)3. Une complémentation en vitamine D3 est nécessaire pour réussir à remonter un taux trop bas. Enfin, l’apport de chaleur (patchs chauffants, bouillotte…), les massages drainants et circulatoires, les cataplasmes, les cures thermales, l’acupuncture et la réflexologie pourront aussi être utilisés dans le but de soulager les troubles articulaires.

Pour en savoir plus :

https://www.copmed.fr/fr/confort-osteo-articulaire/338-cartiregen.html?utm_source=site-spn&utm_medium=link&utm_campaign=spn-11-2019

Référence :

  1. Inserm. Communiqués et dossiers de presse. Santé publique. 04 Octobre 2016.
  2. Sontakke S. et al. Open, randomized, controlled clinical trial of Boswellia serrata extract as compared to valdecoxib in osteoarthritis of knee. Indian Journal of pharmacology, Vol39, Issue 1, 2007
  3. Haute Autorité de Santé (HAS). Utilité clinique du dosage de la vitamine D. Janvier 2013.

LABORATOIRE COPMED